Fil de Presse

Presse Nationale et Internationale !

  • « … Manon FEUBEL offre une réplique d’une égale qualité, surprenante à plusieurs titres tant cette voix semble tout pouvoir. De ce rôle impossible qui oppose en permanence la véhémence la plus brûlante au chant le plus angélique (et qui fut d’ailleurs conçu pour la première Lady Macbeth Marianna Barbieri-Nini), nulle difficulté ne semble pouvoir la prendre en défaut. Les écarts les plus paroxystiques du rôle ne lui posent aucun problème, et elle sait a contrario soutenir à merveille, et avec une vraie beauté de voix, les lignes les plus pures et les plus douces lorsque la tendresse ou la douleur conjugale emportent son personnage en de délicates cantilènes. On comprend que cette Lucrezia, peu après sa prise de rôle à Vienne, lui ait ouvert récemment les portes de la SCALA, les deux fois aux côtés de Leo Nucci. »

    I DUE FOSCARI - Verdi (Théâtre des Champs Élysées - TCE, Paris /France)Opéra Chroniques ~ Version Concert.

    « … Le chant tout en souple volupté de la québécoise Manon Feubel (qui a chanté ce même programme la veille à Bruxelles) offre cœur, passion, radicalisme. »

    DIDON - Charpentier (Studio 4, Flaguey /Belgique)Alexandre Pham, Classique News.

    « … La soprano canadienne Manon Feubel est la vraie révélation de la soirée. Elle a su affronter avec habilité toutes les difficultés du rôle de Lucrezia. »

    I DUE FOSCARI - Verdi (Teatro alla Scala, Milan /Italie)Elsa Airoldi, Corriere del Ticino.

    « … La Canadienne Manon Feubel, à ses débuts à La Scala, a interprété avec honneur un des rôles les plus exigeants du répertoire Verdien. … Un tempérament et une désinvolture remarquable. »

    I DUE FOSCARI - Verdi (Teatro alla Scala, Milan /Italie)di Elvio Giudici, Il Giorno Milano METROPOLI.

    « … Mais mon coup de coeur va sans hésitation à Manon Feubel qui, grâce à ses prouesses vocales, a même eu droit à une ovation en plein milieu de la générale… Quelle performance lorsqu’elle prie pour le salut de son amoureux à la prison… Elle y va d’une envolée lyrique à couper le souffle !! Pour une soprano, elle possède tout un registre…vraiment impressionnant ! Son jeu est également assez convaincant. Bravo madame Feubel ! »

    IL TROVATORE - Verdi (Opéra de Québec - Grand Théâtre, Québec /Canada)Gilles Beaulieu, info Culture point biz.

    « … L’interprétation du rôle–titre par Manon Feubel n’a pu que faire l’unanimité : une technique vocale impressionnante (Ah ! Ce la aigu attaqué pianissimo…) avec une voix à la fois profonde et touchante, à l’instar du caractère de l’héroïne de Verdi. Une présence indéniable et un rôle assurément taillé sur mesure. »

    AIDA - Verdi (Opéra de Dijon /France)Laurence Le Diagon–Jacquin, Resmusica.

    « … Grâce à l’Aïda de Manon Feubel au premier chef avec dans le timbre cette pointe de glamour qui n’appartient qu’aux voix québécoises, la soprano fait mieux que surmonter les difficultés d’un rôle en mal de titulaires. Aigu ardent, médium chaleureux, et grave savamment coloré de résonances de poitrine, son esclave éthiopienne sait sculpter et nourrir la ligne, chanter piano, et même dolce l’Ut de l’air du Nil, avec toujours une souplesse, un rebond du flux vocal. »

    AIDA - Verdi (Opéra de Dijon /France)Mehdi Mahdavi, Altamusica.

    « … La soprano canadienne Manon Feubel manifeste une maÎtrise tout à fait remarquable par son chant épanoui et émouvant. »

    DER FLIEGENDE HOLLÄNDER - Wagner (Salle Pleyel, Paris /France)Le Monde de la Musique.

    « … C’est qu’entre-temps est apparue une héroïne à la hauteur de la rude tâche assignée par Verdi. Manon Feubel, en Amelia, a justifié pleinement la confiance que l’Opéra de Montréal lui a accordée clans un rôle d’un gabarit qu’on ne rencontre pas à tous les coins de rue. La soprano québécoise s’était rappelée à notre bon souvenir le temps d’un air au Gala 2005. Elle a littéralement porté la représentation d’Un bal masqué mercredi soir. »

    UN BALLO IN MASCHERA - Verdi (Opéra de Montréal, Québec /Canada)Christoph Huss, Le Devoir.

    « … Une des plus belles voix dans la tradition de Verdi. Manon Feubel a réellement capturé l’essence émotionnelle de la pièce. »

    UN BALLO IN MASCHERA - Verdi (Opéra de Montréal, Québec /Canada)Resmusica.

    « … Extraordinaire, la voix de Manon Feubel (Donna Leonora di Vargas) qui dans un legato magnifique donne son âme à un déchirant Madre, Madre, pietosa Vergine. Faisant fi des difficultés de la partition, n’usant d’aucun artifice pour porter sa voix aux sommets de l’émotion, variant au gré du texte verdien forte et pianissimi sans apparente difficulté, elle s’érige comme l’une des plus belles chanteuses dramatiques de notre époque. Cette première prière chantée au ciel du théâtre gorge le coeur du malheur de la femme abandonée… L’apothéose émotionnelle se matérialise alors dans l’ultime prière de Leonora, dans ce « Pace, pace, mio Dio ! » ou, à nouveau, Manon Feubel élève son chant à un niveau passionnel extatique. Rien n’existe plus que la douceur d’une invocation pressante à la mort. La soprano canadienne abandonne sa voix à l’authenticité du moment. Soudain s’écroulant à terre, elle ponctue un dramatique « Fatalità ! Fatalità ! » d’une désespérance qui semble envahir l’artiste elle–même. »

    LA FORZA DEL DESTINO - Verdi (Opéra Théâtre Avignon /France)Jacques Schmitt - Journaliste indépendant.

    « … Manon Feubel, impressionnante, triomphe à juste titre dans Leonora. Son soprano large et somptueux, électrisant dans les « forte », quasi caballéen dans les « piani », lui permet d’assumer pleinement et sans effort apparent ce rôle de spinto écrasant entre tous, et chacune de ses interventions est un moment de pur bonheur vocal. L’artiste, magnifiquement engagée, donne en outre beaucoup de relief à son personnage et se montre d’un dynamisme scénique. Tant de générosité rendue. »

    LA FORZA DEL DESTINO - Verdi (Opéra Théâtre Avignon /France)Forum Opéra.

    « … Commençons par Manon Feubel, LA star de la soirée. Une voix superbe de grand soprano verdien, qui convient parfaitement au rôle de Leonora. Son magnifique organe lui permet de grandes envolées lyriques et des aigus triomphants aussi bien que des pianissimis du plus bel effet. Le personnage est vécu d’un bout à l’autre magnifiquement, l’accent étant mis sur la fragilité et le remord. »

    LA FORZA DEL DESTINO - Verdi (Opéra Théâtre Avignon /France)ODB, Opéra Forum.

    « … Manon Feubel est habituée aux grands rôles de soprani verdiens qu’elle incarne sur de nombreuses scènes françaises et étrangères. Sa Leonora est en tout point superbe: son incarnation aboutie nous présente une femme rongée par le doute. Son immense voix parfaitement conduite nous donne des frissons avec des aigus de toute beauté, et des pianissimi tout aussi beau ! »

    LA FORZA DEL DESTINO - Verdi (Opéra d'Avignon /France)Opéra Passion, Database.

    « … La Canadienne Manon Feubel a un son similaire bien que dans son cas, il y a un certain raffinement. Je l’ai entendue à Liège il y a plusieurs années dans une superbe “Carmen” et elle m’est apparue comme la meilleure chanteuse. La voix est toujours merveilleuse mais a définitivement pris de la maturité et passe définitivement au dessus de l’orchestre. Contrairement a ses partenaires masculins, elle a de joli “diminuendos” et elle sait comment chanter un attractif “messa di voce” dans ses arias. Elle sait aussi comment sortir de longues phrases en un seul souffle dans “Me pellegrino” et “Pace pace” et sa voix survole facilement celle des moines dans le deuxième acte. »

    LA FORZA DEL DESTINO - Verdi (Opéra Royal de Wallonie, Liège /Belgique)Jan Neckers, Opera Today.

    « … Il en faut de la conviction dans la voix pour s’avouer un amour réciproque sans se regarder, face au public, à dix mètres l’un de l’autre, à chaque angle d’une scène. Il en faut de l’émotion pour que, malgré tout, on soit bouleversé par le message. C’est pourtant ce que réussissent Manon Feubel (Amelia) et Misha Didyk (Gustave III, Roi de Suède) quand ils se déclarent leur flamme au pied de l’arbre des pendus où pousse la mandragore… Restent les interprètes. Dans la production avignonnaise, le plateau se révèle d’un niveau exceptionnellement équilibré et remarquablement investi. Qui peut dire que le chant verdien n’a plus de représentants quand Manon Feubel (Amelia), tombant à terre à la fin de « Ecco l’orrido campo… », soulève l’émotion avec un désespérant « Miserere d’un povero cor ! » ? Elle confirmera son total engagement artistique dans un bouleversant « Morrò, ma prima in grazia… Manon Feubel délaisse les gestes impérieux pour donner à sa seule voix le soin de « dire » le texte lyrique. »

    UN BALLO IN MASCHERA - Verdi (Opéra Théâtre Avignon /France)Jacques Schmitt - Journaliste indépendant.

    « … Dira–t–on assez l’immense talent de la soprano canadienne Manon Feubel ? Elle assume ici une Adriana magnifiquement vocale, avec une facilité qui tend à l’évidence, ne se contentant pas d’être une musicienne sensible et incarnant véritablement son rôle, qu’elle construit de l’intérieur, sans excès, nuançant autant son jeu que sa ligne de chant. Le legato est tout simplement splendide, la voix est envahissante, avantagée par une émission irréprochable, le timbre chaleureux des plus attachants, et la plénitude du vibrato enthousiasmante. Elle a su poser certains aigus avec une délicatesse majestueuse, ou encore projeter les fruits d’un organe d’une puissance inouïe, selon l’état de l’héroïne, fort intelligemment. »

    ADRIANA LECOUVREUR - Cilea (Opéra de Lausanne /Suisse)Bertrand Bolognesi, Anaclase.

    « … Dans le rôle–titre, la soprano Manon Feubel est bouleversante. Avare du geste, un simple regard ou une tête renversée suffit à habiter son drame. Alternant puissance et douceur avec une maÎtrise déconcertante, vocalement au sommet de son art, elle est la Diva, la Duse, la Sarah Bernhard tout à la fois immense et fragile. »

    ADRIANA LECOUVREUR - Cilea (Opéra de Lausanne /Suisse)Jacques Schmitt - Journaliste indépendant.

    « … Saluons l’événement que représente la prise de rôle de Manon Feubel en Adrienne Lecouvreur. La soprano québecoise qui avait déjà frappé très fort dans Pénélope ici même en 2000, confirme aujourd’hui le beau fixe de sa voix. De l’aube au crépuscule de son personnage, Manon Feubel irradie de présence éclatante, de chaleur expressive, d’aplomb scénique – et cela sans jamais céder un pouce de tendresse et de sensibilité. Des satellites gravitant autour de cet astre sidérant, tels apparaissent les divers protagonistes de l’intrigue. »

    ADRIANA LECOUVREUR - Cilea (Opéra de Lausanne /Suisse)24 Heures.

    « … La soprano Canadienne Manon Feubel triomphe dans Adriana Lecouvreur de Francesco Cilea en interpretant le role titre. Ce derniers se caractérise par une voix en même temps dramatique et soyeuse. Quelques moments de transparence et de tendresse, grâce à la voix puissante et sensuelle de Manon Feubel. Une Adriana tragique dotée de toute la noblesse du coeur. »

    ADRIANA LECOUVREUR - Cilea (Opéra de Lausanne /Suisse)Jan Neckers, Opera Today.

    « … Dans le rôle principal très exigeant, Manon Feubel, une puissante soprano dramatique de Montréal, Québec explose sur scène dans ce début américain devant un public acclamant et enthousiaste. Sa voix à résonance sombre parait être exprimée sans efforts, particulièrement dans les notes hautes. »

    LA WALLY - Catalani (Teatro Grattacielo, Lincoln Center, NewYork /USA)Ruth Berges.

    « … Chantant l’exigeant rôle titre, Manon Feubel, le fougueux soprano d’origine québécoise, faisait ses débuts américains. Sa voix charnue et imposante, a une puissance tranchante dans l’aigu. »

    LA WALLY - Catalani (Teatro Grattacielo, Lincoln Center, NewYork /USA)New York Times.

    « … La soprano Manon Feubel était armée d’un tempérament vériste et a livré plusieurs phrases exigentes de façon impressionnante. »

    LA WALLY - Catalani (Teatro Grattacielo, Lincoln Center, NewYork /USA)The Westsider.

    « … Le Teatro Grattacielo a réuni une distribution qui pouvait faire honneur à la partition. L’éclatant soprano de Manon Feubel et sa générosité d’expression, en ont fait une très attirante Wally. »

    LA WALLY - Catalani (Teatro Grattacielo, Lincoln Center, New York /USA)New York Magazine.

    « … Il y a bien de l’extase dans le comportement vocal de Manon Feubel, Leonora de belle facture. Absolument royale dès que le registre aigu, facile, lumineux, est sollicité. Ainsi l’aria D’amor sull’ali rosee est–il somptueusement traité. »

    IL TROVATORE - Verdi (Opéra Théâtre d'Avignon /France)Opéra International.

    « … Nous étions venus pour Elle. Elle ne nous a pas déçus. Manon Feubel se révèle de jour en jour comme la seule vraie soprano verdienne du moment, l’artiste la plus attachante de sa génération. Onctueuse à souhait, angélique, aux élans spontanés, riche de sensualité et de legato, la canadienne confère à sa Leonora un éclat rare et envoûtant. »

    IL TROVATORE - Verdi (Opéra Théâtre d'Avignon /France)Scènes Magazine, Genève.

  • « … Avec le brio qu’on lui connaît, Manon Feubel donne au personnage de Leonora la hauteur qu’elle mérite. Son chant toujours aussi agile dans les aigus est éclairé par de merveilleuses nuances. »

    IL TROVATORE - Verdi (Opéra Théâtre d'Avignon /France)La Provence.

    « … La voix ample, très égale, aux aigus puissants, de Manon Feubel est capable de subtilités qui en font une Aïda de classe : à la fois vaillante, sachant se faire entendre sans effort dans les ensembles les plus fournis, mais apportant tout autant de beaux raffinements dans les scènes d’intimité. »

    AIDA - Verdi (Chorégies d'Orange /France)Opéra International.

    « … On a découvert avec Manon Feubel en Aïda une magnifique soprano dramatique. La pureté de son timbre, capable de se plier avec la même aisance à toutes les exigences, l’émotion qu’elle a le pouvoir d’introduire dans le chant a, comme pour le Numi Pieta un sommet de l’art vocal, émerveillé l’auditoire. »

    AIDA - Verdi (Chorégies d'Orange /France)La Provence.

    « … Dominatrice absolue du rôle et de chacune des nuances que la voix doit rendre, Feubel est une Aïda importante…. elle possède un instrument juste avec une irrésistible conjonction de puissance et de qualité expressive. »

    AIDA - Verdi (Festival Internacional Santander /Espagne)El Diaro Montanes.

    « … Voix d’une puissante beauté, excellente dans Oh patria mia, le sommet musical de l’oeuvre. »

    AIDA - Verdi (Festival Internacional Santander /Espagne)Journal National EL PAIS, Madrid.

    « … Manon Feubel, à ses débuts en Espagne, a fait montre d’une qualité vocale très riche et expressive, d’une couleur versatile qui nous a fait sentir entre autres, sa grande classe dans sa manière toute délicate d’émouvoir dans la prière Numi pietà. »

    AIDA - Verdi (Festival Internacional Santander /Espagne)Alerta, Santander.

    « … On a touché le ciel avec votre interprétation ! »

    AIDA - Verdi (Festival Internacional Santander /Espagne)Jose Luis Ocejo, Directeur du Festival International de Santander.

    « … La résurrection de Pénélope ! La soprano québécoise Manon Feubel transfigure le rôle–titre de chef–d’oeuvre ! Avec l’émergence d’une voix capable de reprendre le flambeau de La Crespin… – Elle est québécoise et s’appelle Manon Feubel. Dotée d’une voix solide et charnue, homogène sur toute l’étendue d’une tessiture qui s’étend des graves veloutés aux aigus les plus éclatants, son intelligence musicale, son style irréprochable et surtout une diction d’une clarté fascinante, la classent d’ores et déjà parmi les plus grandes chanteuses d’expression française. »

    PÉNÉLOPE - Fauré (Opéra de Lausanne /Suisse)Le Progrès de Lyon.

    « … Ce personnage écrasant, la soprano québécoise Manon Feubel en fait le rôle d’une vie. Encore jeune dans la carrière, physique imposant et voix de même, elle parcourt sans difficulté les registres extrêmes d’un emploi qui demande l’aigu d’une grande soprano dramatique, des graves profonds, des demi–teintes aussi, qui disent l’inquiétude et le doute. Elle traverse cette performance immobile, exprimant tout par la concentration intérieure, par l’autorité vocale, par le simple rayonnement de sa présence. »

    PÉNÉLOPE - Fauré (Opéra de Lausanne /Suisse)Le Temps.

    « … Manon Feubel, interprète du rôle–titre de l’opéra de Fauré, concentre tout le spectacle sur sa présence et sa voix. – … Mais le clou du spectacle, son noeud dramatique et sa raison d’être, c’est Manon Feubel, c’est Pénélope. Qu’on aime ou non cette oeuvre ou sa réalisation, il faut se rendre à l’évidence: Manon Feubel porte Pénélope au firmament lyrique par sa présence unique et immobile, par sa voix exceptionnellement puissante et radieuse, fière du grave à l’aigu, ronde et fruitée dans le médium, et ô combien sensuelle… – Ce qui est sidérant, c’est que cette voix si lyrique et si vaste puisse conserver une diction parfaite. – Manon Feubel était là au centre d’un foyer, exprimant la puissance sans limites de son magnétisme. »

    PÉNÉLOPE - Fauré (Opéra de Lausanne /Suisse)24 Heures.

    « … La Canadienne Manon Feubel a donné à Pénélope sa grande voix, qu’elle déploie avec maîtrise tout en démontrant une diction impeccable. Une Pénélope émotionnante qui nous fait part de toute sa souffrance. »

    PÉNÉLOPE - Fauré (Opéra de Rennes /France)Opéra international.

    « … La Soprano canadienne Manon Feubel nous révèle une Pénélope exemplaire. Elle donne à son personnage toute la souffrance refoulée et semble être le parfait exemple de la fusion d’une voix large et d’une diction irréprochable. »

    PÉNÉLOPE - Fauré (Opéra de Rennes /France)Le Monde.

    « … Il faut rendre un hommage particulier à Manon Feubel qui maÎtrise admirablement bien sa voix avec sensibilité. Une belle carrière s’annonce pour cette jeune soprano francophone. »

    TOSCA - Puccini (Opéra Comique de Paris /France)Le Figaro.

    « … La jeune soprano Québécoise Manon Feubel a fait ses débuts avec succès dans le redoutable rôle–titre de Tosca. Le public a apprécié sa prestation sur les plan vocal et de la prosodie soignée. »

    TOSCA - Puccini (Opéra Comique de Paris /France)AFP Général.

    « … Manon Feubel triomphe dans Carmen. Elle réussi à “casser la baraque” en chantant deux grands arias dans le premier et le troisième acte. »

    CARMEN - Bizet (Opéra de Montréal, Québec / Canada)Scena Musicale.

    « … Parmi les autres succès, il doit être noté les remarquables qualités affichées par l’Elvira de Manon Feubel qui chantait avec beaucoup d’expression, chaleur et clarté dans sa colorature ! »

    DON GIOVANNI - Mozart (Teatro Regio, Turin /Italie)La Stampa.

    « … Don Carlo de Verdi à l’opéra Royal de Liège : les voix on surpassé la production. – Une autre perle de la distribution fût l’Elisabeth de la soprano québecoise Manon Feubel. Un beau legato, une utilisation extrêmement touchante du “mezza voce” mais aussi la grandeur d’un timbre riche. »

    DON CARLO - Verdi (Opéra de Wallonie, Liège /Belgique)Le Soir.

    « … Ce fût la soprano québecoise Manon Feubel (Elettra) qui eut été la plus satisfaisante et séduisante. Tempéramentale et volcanique, elle trouva un moyen de donner à son rôle toute la force et la féminité que celui requérait. Sa voix était une pure merveille ! »

    IDOMENEO - Mozart (Opéra de Nantes /France)Nantes Poche.

    « … Manon Feubel, extrêmement émouvante, fût une Elettra magnifique et flamboyante ! »

    IDOMENEO - Mozart (Opéra d'Angers /France)Presse Ocean.

    « … Manon Feubel peut se comparer à Margaret Price car elle possède une richesse de timbre et un tempérament comparables. »

    DON GIOVANNI - Verdi (Opéra de Metz /France)Le Figaro.

    « … Otello ou plutôt Desdémona ! Manon Feubel, dans le rôle de Desdémona, est pour le moins impressionnante. Elle a de plus, le sens de l’expression, et l’on écoute totalement ce qu’elle chante. Et l’on y croit ! »

    OTELLO - Verdi (Opéra de St–Étienne/France)Le Progrès.

    « … Une équipe homogène dont on peut cependant détacher Manon Feubel, Ariadne généreuse, à la voix chaude et posée, marquée tour à tour d’accents Mozartiens ou Wagnériens. »

    ARIADNE AUF NAXOS - Strauss (Opéra de Rennes /France)Ouest France.

    « … Manon Feubel était extraordinaire. La pureté de sa voix, son expression douce et convaincante on fasciné le public ! »

    CARMEN - Bizet (Opéra Royal de Wallonie, Liege /Belgium)Loire Métropole.

    « … Manon Feubel est émouvante dans son interpretation de Micaëla. Sans aucun doute , elle est la soprano canadienne qui a le plus impressionné le public. La façon dont elle interprète “C’est des contrebandiers” aurait même fait fondre un coeur endurcit ! »

    CARMEN - Bizet (Opéra Royal de Wallonie, Liege /Belgium)Limburgs Dagblad.

    « … L’Été musical à Hamilton – Comme le savaient tous ceux qui ont entendu son premier disque compact sur étiquette CBC Records Chi il bel sogno, Manon Feubel a une des plus impressionnantes voix entendues au Québec depuis fort longtemps. Un instrument homogène et clair avec un aigu impérieux ! L’artiste qui peut chanter l’air d’Elisabeth ~ Tu che la vanità ~ de Don Carlos et les airs de Violetta ~ Ah, fors’è lui et Sempre libera ~ de La Traviata, avec l’aisance qu’elle a démontrée, est évidemment, une chanteuse à surveiller ! »

    VERDI'S CONCERT (Hamilton Musical Summer, Ontario /Canada)The Toronto Star.

    « … Le choeur triomphe dans le Requiem exigeant et tout particulièrement Manon Feubel. Elle était merveilleuse dans les parties douces mais pouvait aussi dominer l’orchestre et le choeur dans les moments plus dramatiques car son aigu est d’une immense puissance. »

    VERDI'S REQUIEM (Hamilton, Ontario /Canada)The Record.

    … Des voix exceptionnelles créent un Requiem de Verdi glorieux. Dans la section ~ Libera me ~, la combinaison de la voix veloutée de Manon Feubel et les douceurs produites par le choeur était musicalement d’une grande éloquence. Feubel a le rare talent de chanter à la fois pianissimo et de dominer le chœur en entier. »

    VERDI'S REQUIEM (Winnipeg /Canada)Sunday Free Press.

    « … Manon Feubel, superbe couronnement ! L’essentiel était bien dans cette voix, superbe, généreuse et aussi dans le tempérament dramatique de l’interprète. Ce n’est plus Manon, c’est Marguerite qui chante Schubert et qui nous mène au souvenir délicieux du baiser de Faust. Une parfaite justesse, une totale aisance dans la conduite de la voix, des pianissimi bouleversants (Falla), et une générosité qui jaillit à chaque phrase. »

    RECITAL « Melodies & Lieder » (Ville-aux-Dames /France)Arts et Spectacle.

    « … OSM (Orchestre Symphonique de Montréal) ~ Très brillant début de saison. La Montréalaise Manon Feubel a une voix pleine et bien timbrée, une articulation claire du texte; de l’intelligence, de la personnalité et de la distinction. »

    OSM CONCERT (Montreal Symphony Orchestra ~ Charles Dutoit, Québec /Canada)La Presse.

    « … Manon Feubel, reine d’un soir ! ~ Reine de la soirée et saluée par des torrents d’acclamations à chacun de ses passages, la voix de Manon Feubel fut un véritable enchantement. »

    RECITAL « Opera Arias » (Recital aux Jacobins, Toulouse /France)La Dépêche.

    « … Le riche et puissant soprano de la Québécoise Manon Feubel a littéralement transporté son auditoire. Ceux et celles qui ont entendu Manon Feubel … ne l’oublieront pas de sitôt ! »

    RECITAL « Melodies & Lieder » (Aurillac /France)Le Journal.